Make your own free website on Tripod.com
NOUVELLES 2001

Absence de 3 semaines pour Gagné
De www.rds.ca --- 26 février, 2001

Le verdict est tombé. Le meilleur marqueur des Flyers de Philadelphie, Simon Gagné, ratera une période de trois semaines, lui qui a été victime d'une séparation de l'épaule, samedi soir, face aux Lightning de Tampa Bay.

Gagné, qui avait déjà une récolte de 27 buts cette saison, sera remplacé par Mark Greig. Ce dernier a été rappelé par les Phantoms de Philadelphie et amassé deux points face aux Rangers de New York dimanche.


"J'espère m'absenter un maximum de deux semaines" -Simon Gagné
Par Presse Canadienne, www.rds.ca --- 25 février, 2001

Dimanche 25 février 2001 - VOORHEES, New Jersey (PC) - Simon Gagné ne sera pas en uniforme lorsque les Flyers de Philadelphie accueilleront le Canadien, mardi, au First Union Center. L'attaquant de Ste-Foy a subi une blessure à l'épaule gauche samedi contre le Lightning de Tampa Bay. Il doit subir lundi un test d'imagerie par résonance magnétique qui devrait déterminer la gravité de la blessure.

"J'ai été poussé dans la bande par un défenseur du Lightning (Andreï Zyuzin), explique-t-il. Il y a eu ensuite une mêlée et j'ai senti quelque chose dans l'épaule. Heureusement, les radiographies n'ont pas révélé de luxation. Le test d'IRM devrait nous en dire plus long sur la blessure. J'espère m'absenter un maximum de deux semaines."

Une belle saison

Cette blessure survient au moment où les Flyers luttent pour le premier rang dans l'Association de l'est et que Gagné est alors de compléter une superbe saison. L'ancienne vedette des Remparts de Québec occupe le deuxième rang des marqueurs (27-27-54) des Flyers et présente un dossier de plus-24, l'un des meilleurs de toute la ligue.

"J'ai une super année, c'est vrai, raconte Gagné, qui fêtera ses 21 ans le "29 février". C'est surtout une question de confiance. C'est la grosse différence par rapport à l'an dernier. Je me sens plus à l'aise avec les gars. Mon anglais est aussi meilleur."

Gagné a également la chance de compléter un trio avec Keith Primeau (26-30-56) et Mark Recchi (19-35-54).

"Recchi est tellement un bon passeur", dit-il au sujet de l'ancien ailier droit du Canadien que les Flyers ont obtenu en retour de Dainius Zubrus. "Primeau, lui, est très bon dans la circulation lourde. Il peut aussi marquer des buts."

Un nouvel entraîneur

En cours de saison, Gagné a dû s'habituer à un nouvel entraîneur. Bill Barber a remplacé Craig Ramsay derrière le banc et les Flyers obtiennent beaucoup de succès depuis.

"Barber est mon troisième entraîneur en deux ans", dit-il en faisant allusion à Roger Neilson. "C'était la première fois de ma carrière que mon entraîneur est congédié au beau milieu de la saison. Il a fallu une couple de parties pour que l'équipe se replace."

Selon Gagné, Barber fait de l'excellent travail.

"L'équipe n'allait pas bien au moment des changements. On se fiait trop souvent à notre talent au lieu de jouer avec coeur. On se fiait aussi à nos succès du printemps dernier.

"Barber a changé ça, dit-il. Il a mis de la vie dans la chambre et durant les entraînements. Les gars ont vite retrouvé le plaisir de jouer."

Chouinard déçu

Gagné est un bon ami d'Eric Chouinard, l'un des beaux espoirs de l'organisation du Canadien. Les deux anciens coéquipers des Remparts ont mangé ensemble la semaine dernière alors que les Citadelles étaient de passage à Philadelphie pour y affronter les Phantoms.

"Ca faisait seulement deux jours qu'il était retourné dans les mineures. Il était déçu", raconte Gagné qui n'a jamais vécu pareille déception puisqu'il est passé directement de la LHJMQ aux Flyers.


Gagné passe à l'histoire
Par François Gagnon, www.lesoleil.com --- 5 février, 2001

DENVER - Simon Gagné avait peur de ne pas être à la hauteur à son premier match d'étoiles en carrière. Il s'en faisait pour rien. Très occupé au sein d'un trio piloté par Mario Lemieux et complété par Brett Hull, Gagné s'est permis un match de deux buts et de six tirs. Son deuxième, le 23e de la rencontre, a permis à Gagné de passer à l'histoire alors qu'il éclipsait un record établi à Montréal, en 1993, alors que la conférence Prince de Galles avait infligé un revers de 16-6 à la conférence Clarence Campbell.

Gagné aurait facilement pu compléter son après-midi de travail avec un tour du chapeau n'eut été du vol de grand chemin dont il a été la victime à la suite d'un arrêt de désespoir réalisé par Dominik Hasek en première période.

Avec ses deux buts et sa performance d'hier, Simon Gagné s'est hissé dans l'élite de la LNH.

C'est déjà beaucoup. Mais Gagné a réalisé un meilleur coup encore en retenant l'attention de Wayne Gretzky et des membres de l'état-major de l'équipe olympique canadienne.

« C'est un excellent joueur de hockey qui est doté de plusieurs qualités énormes. Il est rapide, il est fort et il a de belles habiletés. Toutes ces qualités l'ont aidé à marquer son deuxième but. Il a volé la rondelle à Sergeï Fedorov, s'est servi de sa force pour protéger la rondelle alors que Fedorov était sur son dos et s'est servi de son talent pour déplacer le gardien. Lorsque viendra le temps d'analyser nos sélections en vue des Jeux olympiques de Salt Lake City, il faudra penser à un jeune comme Gagné et aussi à des gars comme Alex Tanguay et Patrick Marleau. »

Cadeaux de Lemieux Simon Gagné rentrera à Philadelphie aujourd'hui avec la rondelle commémorant son premier but en carrière lors d'un match d'étoiles.

Ce but lui a été offert par Mario Lemieux en début de troisième période. Posté à la droite du filet défendu par Evgeni Nabokov, Gagné a accepté une passe du 66 qui se tenait derrière le filet.

Gagné n'a pas raté son coup.

C'est Lemieux qui lui a aussi fait cadeau de la rondelle.

« Il m'a demandé si je la voulais et j'ai dit oui, mais on regardait partout et on ne la voyait pas. De retour au banc, Mario a demandé à un juge de lignes où était passé la rondelle et il ne le savait pas lui non plus. Il s'est rendu derrière le but et l'a trouvée, cachée, dans la base de plastique du filet. »

Du rêve à la réalité Entouré de journalistes après la rencontre, Simon Gagné a été mitraillé de questions pendant un 45 bonnes minutes. Mais à chaque fois qu'il répétait ses états d'âmes, un petit sourire en coin illuminait son visage.


Gagné intimidé par Lemieux
www.radio-canada.ca/hockey --- 5 février, 2001

DENVER, États-Unis, 4 février 2001 (D'après PC) - Le Québec était représenté par sept joueurs au match des étoiles de la LNH, plus que l'Ontario (cinq) et l'Ouest canadien (quatre) et les États-Unis au complet (cinq, incluant Brett Hull, né en Ontario).

Mais il y a un de ces joueurs qui va s'en rappeler plus longtemps. À sa première apparition à un match du genre, Simon Gagné, le cadet des étoiles, a disputé le match à la gauche de Mario Lemieux et de Brett Hull. Il a marqué deux buts, dont le victorieux, dirigé six tirs au filet, le deuxième meilleur total après les neuf de Lemieux, et il était un des joueurs les plus sollicités après la rencontre.

L'attaquant de 20 ans des Flyers de Philadelphie n'a cessé encore une fois de répéter à quel point il était nerveux. «Ça s'est amélioré après le but de Lemieux à la deuxième période», a-t-il dit, parce que Hull et lui s'étaient fixés comme objectif de faire marquer le meilleur joueur au monde, de retour au jeu.

Éloges de Lemieux

L'athlète de Ste-Foy a eu droit aux plus grands éloges de Lemieux, qui souhaitait aussi faire marquer un but à son jeune compatriote. «Il va être une grande étoile pour plusieurs années à venir, a prédit Lemieux. Il est très, très rapide. On l'a vu lors de son échappée. Il a de bonnes mains et une bonne tête de hockey. C'est un gars qui ne panique pas et qui attend à la dernière seconde avant de faire un jeu. C'est le signe d'un bon joueur de hockey.»

Le plus cocasse est que la confiance manifestée par des joueurs comme Lemieux et Hull et plus spécialement leur patience avec la rondelle est ce qu'a surtout retenu Gagné de son expérience en compagnie de ces deux légendes.

Au jeune homme qui lui confiait sa grande nervosité avant le match, Lemieux a dit de ne pas s'en faire, qu'on allait s'amuser. «C'est normal, a-t-il dit après la rencontre. Je me sentais de la même façon à mon premier match des étoiles à Calgary en 1985.» Ce qui ne l'avait pas empêché de devenir la première et seule recrue à être choisi le joueur du match!

Lemieux a aussi vu à ce que Gagné récupère la rondelle avec laquelle il a marqué son premier but, auquel le «Magnifique» a d'ailleurs contribué, ce qui ajoute à sa valeur pour le jeune homme.

«Il m'a demandé si je l'avais. J'ai dit non et il est allé voir l'arbitre, a expliqué Gagné. Il ne l'avait pas non plus et on s'est aperçu qu'elle était encore dans le filet.»

Les autres Québécois ayant participé au match sont les gardiens Patrick Roy et Martin Brodeur, qui ont accordé respectivement trois et cinq buts face à 11 et 23 lancers, Luc Robitaille, le franc-tireur auteur de deux buts, le vénérable Raymond Bourque (plus 3 à la défense) et Donald Audette, qui a préparé le deuxième but de Robitaille.


Simon Gagné en présence de ses idoles
www.radio-canada.ca/hockey --- 3 février, 2001

DENVER, 3 février 2001 (PC) - Il fallait s'y attendre. «Si quelqu'un m'avait dit que je participerais au match des étoiles cette année, je ne l'aurais pas cru», convenait Simon Gagné samedi matin, sur son estrade personnelle mise à sa disposition comme pour tous les autres joueurs, de façon a accueillir personnellement les représentants des médias (sauf pour Mario Lemieux, qui a dû donner une conférence de presse en bonne et due forme).

Le jeunet de 20 ans (son anniversaire revient au quatre ans, le 29 février...) devait presque se pincer pour y croire. «Juste de voir Mario Lemieux à côté de moi dans le vestiaire, c'est une merveilleuse sensation. J'étais assez nerveux et j'ai des papillons un peu dans le ventre, mais je vais essayer d'apprendre beaucoup de lui», déclarait le cadet, et de loin, des étoiles.

Gagné a même fini par admettre qu'il était très nerveux. Il n'a pas à être intimidé par contre, puisqu'il a bien mérité sa place parmi les grands, à titre de meilleur compteur des Flyers de Philadelphie (22-23-45). Il surclasse aussi tous ses coéquipiers avec un différentiel de plus-18.

Sakic son idole

Il y a un autre joueur surtout que Gagné, qui vient de Sainte-Foy, était content de fréquenter: Joe Sakic, son ancienne idole des Nordiques. «Je me rappelle que j'allais voir les Nordiques au Colisée et que j'aimais beaucoup son style de jeu. Quand j'étais jeune on me reprochait ma taille et pour moi c'était bon d'avoir Joe Sakic comme modèle.»